Le moral des Français à la veille du déconfinement du 11 mai 2020

Synthèse au 10 mai  2020 des résultats du baromètre citoyen Coronavirus de Civiliz.


L'optimisme remonte légèrement à la veille du déconfinement

La semaine du 4 mai, précédant le déconfinement, le niveau moyen d'optimisme des français est remonté à 41%, sans pour autant retrouver son niveau de fin mars. Le taux moyen d'optimisme avait auparavant baissé tout au long du confinement, de 52% la première semaine d'avril à 35% la semaine du 27 avril.


Les commentaires sont partagés entre impatience de ressortir et crainte d'une résurgence de l'épidémie, avec toujours un fort sentiment de défiance et de colère vis-à-vis du gouvernement.


L'impression de sortir d'un tunnel

L'imminence du déconfinement se ressent avec la remontée de l'affirmation "le pire est derrière nous", de 33% à 41%.

L'affirmation "la vie reprendra normalement" remonte plus modestement, de 33% à 36%, de même que "l'économie se remettra de cette crise" de 44% à 47% d'adhésion.




Un début de relâchement ?

Sur l'ensemble des mesures possibles pour contrôler l'épidémie, on constate une légère démobilisation. 

Le respect des gestes barrière, jusqu'ici stable à 90%, est tombé à 84% la dernière semaine.

Le port généralisé du masque hors du domicile est considéré comme utile par 73% des répondants au lieu de 78%,  et les tests pour savoir si l'on a été infecté par 69% au lieu de 72% et 75% les 2 semaines précédentes.

L'utilité du traçage des contacts via smartphone reste la mesure qui génère le plus de doute, avec un taux d'accord qui continue de descendre, à 34% vs. 37% la semaine dernière et 42% mi-avril.

La mesure d'isolement des porteurs du virus, par exemple à l'hôtel, recueille 68% d'adhésion, un chiffre stable. 


Une confiance au plus bas dans l'avenir du pays et un repli sur les valeurs essentielles : famille et nature.

A la veille du déconfinement, les grands élans d'espoir d'un monde "d'après" plus écologique et solidaire, souvent évoqués dans les premières semaines, ne sont plus aussi présents dans les commentaires sur le ressenti spontané.

Les préoccupations immédiates sur le respect des gestes barrière et la crainte d'une 2ème vague dominent, très liés à la peur de l'autre, au comportement des gens, à leur relâchement ou manque de civisme.

Les répondants n'ont confiance ni dans leurs gouvernants, ni dans leurs concitoyens, ni dans les médias. Ils abordent le déconfinement comme un confinement élargi à leur famille et leurs amis.

En réponse à la question sur les traces positives de la crise, les répondants évoquent "la nature" et "l'essentiel" comme des valeurs renforcées. Ils en citent les formes concrètes qui les touchent directement : visio-conférence, consommation locale, hygiène, famille, maison, soignants.

L'économie et la politique dominent les réponses à la question sur les traces négatives de la crise. La crise économique apparaît comme inéluctable, de même que les tensions sociales, allant pour certains jusqu'à la guerre civile.


A propos de ce baromètre

Baromètre réalisé à l'initiative de l'équipe de Civiliz SAS, dont l'activité consiste à donner la parole aux gens et à analyser leurs avis. Cette initiative a pour objectif de mieux comprendre la crise que nous traversons et d'éclairer d'éventuelles décisions.

Les tableaux de bord présentés sur cette page sont une synthèse des résultats du sondage. Si vous souhaitez accéder aux données plus détaillées dans un objectif d'intérêt public, écrivez-nous à contact@civiliz.fr.